Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Australie : Agenda national pour la science et l’innovation

Australie : Agenda national pour la science et l’innovation

Greg Hunt, le ministre australien de l’Industrie, de l’Innovation et de la Science, a annoncé dans un communiqué les grandes lignes des deuxième et troisième phases de l’implantation de son agenda relatif à la science et à l’innovation.

La deuxième étape du programme d’innovation mettra l’accent sur l’encouragement des investissements du secteur privé dans les nouvelles technologies, quant à la troisième qui a pour mission de réduire la bureaucratie gouvernementale en ciblant plus particulièrement les doubles emplois inutiles entre les niveaux fédéral, étatique et local, elle devrait  être mise en place progressivement au cours des trois prochaines années.

Dévoilé en décembre 2015, le National Innovation and Science Agenda consiste à mettre l’accent sur l’adoption de nouvelles idées en matière d’innovation et de science, d’exploiter de nouvelles sources de croissance et d’encourager les investissements du secteur privé.

Ce dernier se concentre sur les quatre principes clés suivants :

  1. Culture et capital : mise en place d’allégements fiscaux afin d’encourager les entreprises à innover davantage et à prendre des risques pour commercialiser leurs idées.
  2. Collaboration : le gouvernement australien doit modifier les incitatifs de financement afin que davantage de financement universitaire soit alloué à la recherche menée en partenariat avec l’industrie. Par ailleurs, il devra également augmenter ses investissements dans les infrastructures de recherche à long terme, critiques et de premier plan mondial, afin de s’assurer que les chercheurs aient accès à l’infrastructure dont ils ont besoin.
  3. Talent et compétences : encourager les étudiants australiens à embrasser l’ère numérique en favorisant l’apprentissage de l’informatique dans les écoles et modifier le système de délivrance de visas pour attirer plus de chercheurs et de talents entrepreneuriaux en Australie.
  4. Faire du gouvernement un exemple en matière d’innovation : devenir plus innovant dans la façon dont le gouvernement fournit des services, par exemple en mettant les données publiques à la disposition du public et faciliter leur libre accès aux start-ups et aux PME innovantes afin qu’elles puissent vendre plus facilement leurs produits et services au gouvernement.

Notre analyse :

  1. L’Agenda pour l’innovation de l’Australie, comme ce qui se passe au Canada, est une tentative pour dynamiser tous les « facteurs » d’innovation. Mais nous savons que ces facteurs n’ont pas de relations mécaniques avec l’innovation et que l’augmentation excessive de l’un peut être négatif : par exemple un sur-financement peut créer une bulle financière, etc.
  2. Néanmoins, on voit apparaître des mots qui montrent que le souci de faire fonctionner l’écosystème des innovateurs-entrepreneurs a conduit à élargir les domaines d’interventions : les lois sur la faillite, les actifs immatériels, ouverture de la commande publique, attirer les talents, On attend de voir les lois de la concurrence, l’interdiction des clauses de non-concurrence, le maintien de certains droits à la retraite, et bien d’autres.
  3. Et puis, à la fin, il faudra mesurer ! Comment ?

Consulter le rapport

Consulter le communiqué

Laisser un commentaire

Top