Vous êtes ici
Accueil > Actualité > De meilleures conditions de vie et d’accès pour les étudiants et chercheurs non européens

De meilleures conditions de vie et d’accès pour les étudiants et chercheurs non européens

Selon un projet de texte législatif, adopté récemment en plénière par le Parlement européen, l’Union européenne (UE) souhaite offrir aux étudiants et chercheurs non européens de meilleures conditions de vie et de travail pour améliorer la compétitivité à long terme des États membres.

Les règles devraient aussi clarifier les conditions d’entrée et de résidence pour les stagiaires, volontaires, personnes au pair et étudiants étrangers.

La mise à jour des règles européennes propose des conditions plus équitables et devrait rendre l’UE plus attrayante pour les ressortissants de pays tiers qui souhaitent travailler dans le domaine de la recherche, entreprendre des études, participer à un échange étudiant, faire un stage rémunéré ou non, se porter volontaire ou effectuer un travail au pair.

Parmi les nouvelles dispositions, notons celles-ci :

  • Après avoir terminé leurs travaux de recherche ou leurs études, les ressortissants de pays tiers devraient être autorisés à séjourner dans l’État membre où ils ont étudié ou fait leurs recherches pendant une période de 18 mois afin de chercher du travail ou créer une entreprise;
  • Les États membres peuvent exiger des frais de traitement des demandes, sans toutefois qu’ils soient excessifs ou disproportionnés. De plus, si les frais sont payés par la personne concernée, elle pourrait être remboursée par l’entité hôte ou la famille d’accueil;
  • Les chercheurs, étudiants et stagiaires auraient le droit de se déplacer dans les États membres et d’exercer leurs activités dans ces pays pendant un délai maximal de 6 mois.

Consulter le communiqué de presse du Parlement européen

Laisser un commentaire

Top