Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Débat sur la politique d’innovation du Canada

Débat sur la politique d’innovation du Canada

Le Gouvernement canadien vient de lancer un programme d’innovation d’un montant de 1 milliard $, sous le nom de « supergrappes d’innovation » . Ce programme a pour but essentiel d’encourager les partenariats.

Ce programme a provoqué un débat de fonds sur la politique d’innovation du Canada. Un expert canadien Jeffrey Crelinsten (President du « Impact Group » et « Senior Research Fellow » de la « Munk School of Global Affairs » s’insurge sur les efforts de R&D.  J. Crelinsten reproche à cette politique de se fonder (encore et toujours ?) sur un médiocre paradigme selon lequel la recherche produit l’innovation de façon automatique.

En réalité, cette politique construite autour de la notion de cluster (elle-même  développée dans les années 90 par l’OCDE), ne manque pas d’intérêt. Elle ne produira probablement pas d’innovation de rupture (sauf une divine surprise), mais elle devrait permettre de développer des innovations incrémentales ayant un effet économique important à court terme. Et même si les clusters n’ont pas l’effet synergétique rêvé par par ses dithyrambes, ils peuvent servir de réceptacle  efficace à un tel programme.

Les dirigeants canadiens ont raison de penser que l’addition de multiples petites améliorations économiques peut avoir un effet économique sensible. Si vous trouvez le moyen de réduire le coût de construction d’un véhicule automobile de 100 $, cela représente une économie globale de 10 Milliards par an pour l’industrie mondiale …. chiffre difficile à atteindre avec une innovation de rupture en un an !

Mais si l’on prend du recul, il faut comparer ce programme avec ce qui se prépare dans le monde et notamment avec le programme de la fondation Kauffmann aux USA :

  • Au Canada, pays fortement influencé par les pratiques dirigistes dans le domaine de l’innovation, l’Etat investit quasi-directement 1 milliard $ pour développer l’innovation dans des secteurs industriels choisis par le Gouvernement. Avec une logique économique contestable (mais pas fausse)  selon laquelle la recherche produit de l’innovation.
  • Aux USA, la Fondation Kauffmann veut mettre en place un plan de 1.000 Milliards US$ (avec des sources qui seront assez peu étatiques) pour financer des créateurs d’entreprises qui choisiront eux-mêmes  leur domaine d’activité et leur programme d’investissement avec ou sans innovation.

Deux traditions politiques, deux modèles économiques, deux logiques anthropologiques ! Et pourtant, comme le rappelle le schéma retenu pour illustrer cette question, le Canada a une longue tradition de Gouvernement « Ouvert » et de participation des citoyens. Mais c’est une autre démarche que de faire confiance à l’entrepreneur libre dans un marché libre !

La présentation du programme « supergrappes d’innovation »

Les « supergrappes d’innovation » au Canada

L’article de Jeffrey Crelinsten

 

Laisser un commentaire

Top