Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Décevant : Le High level Group report on innovation reste technocratique

Décevant : Le High level Group report on innovation reste technocratique

On attendait ce rapport comme le point de départ d’une nouvelle politique globale de l’innovation. On lit une recension des idées et projets déjà évoqués. Pas d’approche nouvelle et un langage technocratique difficile à comprendre pour le grand public. Bien pire, ce rapport ignore le thème de l’innovation inclusive et ne trace pas l’esquisse d’une société innovante qui est le sous-jacent nécessaire à la nouvelle politique attendue.

1 –  La simple liste des titres des recommandations est révélatrice de la technocratie du rapport :

  • Le plus « beau » titre : 5. Adopt a mission-oriented, impact-focused approach to address global challenges (sic)
  • Il y a les vieilles évidences : 1. Prioritise research and innovation in EU and national budgets; 6. Rationalise the EU funding landscape and achieve synergy with structural funds (not so simple); 9. Better align EU and national R&I investment
  • Et la vieille illusion du changement des comportements : 7. Simplify further; 8. Mobilise and involve citizens; 10. Make international R&I cooperation a trademark of EU research and innovation; 11. Capture and better communicate impact
  • On attend trop de la formation : 3 – Educate for the future and invest in people who will make the change (on est d’accord, mais pas avec l’illusion que cela provoquera une innovation accrue. C’est typiquement un « impedimenta », pas un driver).
  • Les « bonnes intentions » et autres auto-suggestions : 2. Build a true EU innovation policy that creates future markets, 4. Design the EU R&I programme for greater impact.

2 – Et l’innovation inclusive ? Et la construction d’un nouveau modèle de développement ? d’une nouvelle société ?

On attendait une approche nouvelle, plus mobilisante, plus concrète et qui reconnaisse le rôle central de l’innovateur dans tout ces processus. On attendait des politiques et pas des affectation de budget par grand chapitre. On attendait aussi un, deux ou trois nouveaux projets « Ariane » et on nous parle du taux de R&D.

Et même plus : alors que les études actuelles (de Kenneth Rogof à la Fondation Kaufmann en passant par le Progressive Policy Institute) parlent de développement à deux vitesses, de métropolisation et d’appauvrissement hors métropole, alors que le communautarisme constitue un problème majeur de l’Europe, l’innovation inclusive n’est pas traitée alors qu’on a besoin d’un chapitre sur l’innovation inclusive, qui ne se limite pas à quelques objectifs, mais qui explicite les voies et moyens. On espérait aussi un chapitre sur la co-gouvernance de l’innovation … Et plus généralement, on attendait une vision du nouveau modèle d’une société innovante et humaniste.

Bonne lecture !

Télécharger le rapport « Investing in the European future we want »

 

Laisser un commentaire

Top