Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Deux nouveaux contrats signés entre l’Irlande et l’ESA

Deux nouveaux contrats signés entre l’Irlande et l’ESA

Je suis très optimiste quant à l’engagement futur de l’Irlande dans les prochaines aventures spatiales et l’impact positif que cela aura sur l’industrie, la recherche et, plus généralement, la société irlandaise. [1]

C’est par ces mots que Sean Sherlock, Ministre en charge de la recherche et de l’innovation, a qualifié l’engagement de l’Irlande dans l’aventure spatiale. En effet, depuis 1975, date à laquelle l’Irlande a rejoint l’Agence Spatiale Européenne (ESA), 80 contrats ont été signés avec l’ESA soit une valeur totale de 80 millions euros et soit un niveau de retombées des ventes à l’exportation de l’investissement de l’ESA en Irlande de euros35M en 2010, des contrats qui ont permis de développer tout un éventail de technologies: de la propulsion satellite, l’avionique, les matériaux pour les véhicules spatiaux audiagnostic médical [2], l’utilisation de la microgravité pour conduire des recherche sur le vieillissement humain ou encore l’utilisation de données satellitaires pour protéger les fermes piscicoles des attaques de méduses.

Fin 2014, deux nouveaux contrats viennent grossir le nombre de ceux signés avec l’ESA. L’entreprise spin-out de University College Dublin, Parameter Space Ltd, a ainsi obtenu un financement de 800.000 euros de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) pour développer de nouveaux logiciels d’exploitation de l’énorme volume de données collectées par le satellite Gaia de l’ESA.

Ce satellite, lancé fin 2013, est actuellement en mission pour collecter des données capables de générer une carte tri-dimensionnelle de la galaxie de la Voie Lactée. En mesurant les positions précises et la luminosité d’environ un milliard d’étoiles, il pourra découvrir des milliers de planètes qui évoluent autour des étoiles et des supernovas. Pour ce faire, Parameter Space Ltd va développer un portail pour héberger l’analyse des algorythmes fournis par la communauté scientifique et développer des outils spécifiques pour améliorer l’analyse et accéder aux données collectées.

Le centre de recherche spécialisé dans l’ingénierie de logiciels LERO, hébergé par l’Université de Limerick, vient d’être choisi par l’ESA pour mettre en place un programme de recherche d’une hauteur de 400.000 euros. Ce programme de 18 mois, mené par le directeur de LERO, Prof Mike Hinchey, commencera en février 2015.

LERO collaborera avec le fabricant de puces Cobham Gaisler AB de Suède pour élaborer les logiciels de micropuces. C’est le troisième contrat que LERO signe avec l’ESA ces dernières années.

Consulter le communiqué

Laisser un commentaire

Top