Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Émergence de la Chine innovante et baisse de la R&D mondiale

Émergence de la Chine innovante et baisse de la R&D mondiale

L’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle, l’Université Cornell et l’INSEAD ont publié l’édition 2016 de leur Indice mondial de l’innovation qui recense les capacités d’innovation de plus de 100 pays dans le monde entier depuis 2007. Cet indicateur confirme deux « tendances » : l’émergence de la Chine qui entre dans les 25 pays les plus innovants et le tassement de l’effort mondial de R&D.

Les États‑Unis, la Finlande, le Royaume‑Uni, Singapour, la Suède et la Suisse se classent en tête des nations les plus innovantes au monde en 2016; la Chine rejoint le groupe des 25 nations les plus innovantes.

La Chine dans le groupe des 25 pays les plus innovants

Il s’agit de la première fois qu’un pays à revenu intermédiaire rejoint le groupe de pays hautement industrialisés qui occupe traditionnellement le haut du classement de l’Indice mondial de l’innovation. Cette progression reflète les résultats positifs de ce pays en matière d’innovation et l’utilisation d’indicateurs améliorés en matière d’innovation.

Toutefois, des écarts subsistent en matière d’innovation entre les pays développés et les pays en développement, même si les responsables politiques sont de plus en plus conscients du rôle crucial que joue l’innovation dans la création d’une économie dynamique et compétitive.

La Suisse, la Suède, le Royaume-Uni, les États-Unis d’Amérique, la Finlande et Singapour arrivent en tête du classement

Voici les dix premières positions au classement :

  1. Suisse
  2. Suède
  3. Royaume-Uni
  4. États-Unis d’Amérique
  5. Finlande
  6. Singapour
  7. Irlande
  8. Danemark
  9. Pays-Bas
  10. Allemagne

Les auteurs du classement notent également qu’avant la crise de 2009, les dépenses en R&D augmentaient chaque année de 7 % environ, contre seulement 4 % en 2016. Ce chiffre est la conséquence du fléchissement de la croissance dans les pays émergents et du resserrement des budgets consacrés à la R&D dans les pays à revenu élevé. Cette situation demeure une source de préoccupation.

Notre analyse :

  • La construction d’un indice global d’innovation (ou de la facilité des affaires) est une entreprise à haut risque et chaque année, il est possible de le vérifier dans les quelques publications qui le font, notamment le scoreboard européen. L’intérêt est de suivre ces indicateurs dans le temps : ils doivent théoriquement permettre de souligner ou de confirmer des mouvements. C’est le cas avec la Chine. L’avenir nous dira si cela est pertinent !
  • Le poids de Singapour nous fait penser que la R&D ou les brevets sont surpondérés.

Consulter le classement

Laisser un commentaire

Top