Vous êtes ici
Accueil > Actualité > La France classée troisième au Top 100 de l’innovation

La France classée troisième au Top 100 de l’innovation

Pour la deuxième année consécutive, la France est arrivée troisième avec 10 entreprises sur 100 au « Top 100 des entreprises les plus innovantes« , classement réalisé par Clarivate Analytics. Le CEA est l’organisation publique la plus dynamique du monde avec plus de 3 398 inventions entre 2011 et 2015, suivi par l’Université de Californie (3.056) et le CNRS (3.041).

En tête du podium on retrouve les Etats-Unis qui dominent avec 39 entreprises présentes, puis le Japon avec 34 entreprises.

Cette troisième place du podium, la France l’occupe depuis la création du classement en 2011. Elle la doit notamment au dynamisme de la recherche publique qui dépose près de 30% des brevets français.

Ce classement illustre les fleurons français dans certains secteurs comme l’aérospatial (2 entreprises sur 4 citées sont françaises), la recherche gouvernementale et institutionnelle (3 sur 5) ou encore l’automobile, les produits chimiques et l’industrie et le médical (une entreprise à chaque fois).

L’électronique et le médical, deux pôles majeurs d’innovation

Selon Clarivate Analytics, l’électronique s’est fait la part belle des brevets déposés en 2016 avec 29% du total, devant l’industrie et le médical (15%). Cette proportion reste cependant à un second plus bas depuis le début des Top 100 de l’innovation (2011).

Quelle méthodologie a été utilisée pour établir le classement ?

Afin de qualifier une entreprises comme étant innovante ou non, Clarivate Analytics s’est principalement appuyé sur le nombre de brevets publiés ces cinq dernières années. L’ensemble des entreprises ayant publié 100 brevets ou plus sont ainsi éligibles. Toutefois, pour figurer dans ce Top 100, d’autres critères sont également pris en compte afin de ne pas uniquement récompenser le dépôt à tout prix de brevets. Ainsi, Clarivate Analytics mesure si les brevets déposés ont été utilisés à grande échelle, protégés sur plusieurs continents et s’ils ont eu une influence sur le secteur en général. Après ces étapes, les 100 entreprises sont alors répertoriées.

Pourquoi la France distance très largement l’Allemagne ?

La méthodologie utilisée explique en partie pourquoi la France distance très largement l’Allemagne avec 10 organisations innovantes contre 4 : le classement repose en grande partie sur le nombre de brevets déposés ainsi que les citations de ces brevets dans des articles et revues scientifiques. Si la France compte davantage de très grandes entreprises innovantes que l’Allemagne, elle compte moins de grosses PME susceptibles de déposer des brevets. Mais les PME n’apparaissent pas dans le classement de Clarivate Analytics.

Notre lecture :

On ne peut pas à la fois critiquer la méthodologie du classement de Shanghai pour les Universités et pavoiser lorsqu’un classement ayant une méthodologie aussi déficiente nous propulse à l’endroit où nous aimerions être dans tous les bons classements (mais, y-en-a-t-il ?).

Si le titre de ce classement était le TOP 100 de l’inventivité des grands labos, on aurait pu applaudir…. mais on est vraiment loin de l’innovation.

Deux points importants :

  • le maintien de notre place de troisième montre que nous conservons notre niveau relatif dans le domaine de l’inventivité des grands labos;
  • la richesse et le rôle du CNRS et du CEA sont une spécificité française, essayons de l’exploiter plus systématiquement !

Consulter le classement

One thought on “La France classée troisième au Top 100 de l’innovation

Laisser un commentaire

Top