Vous êtes ici
Accueil > Actualité > K-risque : le Québec préfère l’intervention directe aux avantages fiscaux

K-risque : le Québec préfère l’intervention directe aux avantages fiscaux

Le fonds de fonds québécois Teralys Capital vient d’annoncer la clôture de son deuxième fonds, qui atteint désormais une capitalisation de 375 millions de dollars. Le nouveau fonds de Teralys, dont la première clôture de 279 millions avait été annoncée en 2014, a pour mission de continuer investir dans des fonds canadiens comme Real Ventures et iNovia Capital, mais aussi, de co-investir avec ses fonds directement dans des start-ups matures, ce qui représente un tournant pour Teralys. Teralys Capital Fonds est le plus important investisseur spécialisé en matière d’innovation au Canada. Il couvre des projets qui ont atteint toutes les étapes de l’investissement, allant du démarrage jusqu’à la croissance et à l’expansion, en offrant aux entreprises innovantes le capital et l’expertise nécessaires à chaque étape de leur développement. Ce faisant, le Québec conforte la tendance canadienne d’investissement direct alors que les USA maintienne les fortes incitations fiscales pour que les start-up innovantes soient financées par les BA et VC.

«Typiquement, on parle de faire des investissements deux ou trois ans avant la sortie qui vont retourner deux ou trois fois la mise», a déclaré Jacques Bernier, associé principal de Teralys Capital. Cinq investissements de ce type, passés sous le radar, ont déjà été effectués par Teralys, dont un dans Lightspeed et un autre dans Luxury Retreats.

Cet événement intervient dans le contexte du Plan d’action sur le capital de risque mis en place par le gouvernement fédéral canadien, en collaboration avec le gouvernement du Québec et avec la participation d’importants investisseurs institutionnels canadiens et internationaux.

En vertu de ce programme, c’est 125 millions de fonds publics qui ont été investis dans le nouveau fonds de Teralys. La moitié de ces fonds, soit 62,5 millions, proviennent du gouvernement fédéral et l’autre moitié, du gouvernement du Québec.

Selon Jacques Bernier, associé principal chez Teralys Capital, ce fonds aura pour mission d’obtenir un rendement financier de premier niveau en faisant appel, entre autres, à des investissements structurants auprès de fonds privés de capital de risque qui se spécialisent dans le domaine de l’innovation. À terme, ces investissements permettront de soutenir une industrie du capital de risque profitable et concurrentielle à l’échelle internationale. Le moyen pour y parvenir repose sur l’émergence de gestionnaires compétents capables d’attirer et de financer le capital nécessaire pour accélérer la croissance des meilleures entreprises innovantes à l’échelle locale.

Consulter le communiqué de presse de Newswire

Laisser un commentaire

Top