Vous êtes ici
Accueil > Actualité > La compétitivité scientifique des Nations

La compétitivité scientifique des Nations

Dans cet article de PLOS ONE, des chercheurs italiens utilisent des données bibliométriques de 1996 à 2012, collectées par Scimago à partir de la base de données Scopus, pour déterminer l’efficacité des systèmes nationaux de recherche. D’après les résultats, cibler la diversité, plutôt que l’excellence, est susceptible d’être plus efficace.

En effet, les auteurs constatent que les pays chefs de file en matière de technologie, au-delà de publier le plus grand nombre d’articles scientifiques et d’obtenir le plus grand nombre de citations, ne se spécialisent pas dans quelques domaines scientifiques. Au contraire, ils diversifient autant que possible leur système de recherche.

De leur côté, les pays moins développés sont compétitifs que dans domaines scientifiques où de nombreux autres pays sont présents.

La diversification représente donc l’élément clé qui est corrélé avec la compétitivité scientifique et technologique.

Selon les auteurs, une implication notable de cette structure de la compétition scientifique est que les domaines scientifiques jouant le rôle de  marqueurs  de la compétitivité scientifique nationale n’exigent pas nécessairement de la haute technologie.

Les domaines marqueurs abordent plutôt la plupart des défis sociétaux, comme la conservation de l’environnement ou les soins de santé. De plus, ces domaines ne sont pas nécessairement liés à la recherche fondamentale, ni axées sur le développement économique.

Finalement, seuls les pays très compétitifs, en matière de recherche scientifique, peuvent avoir les ressources humaines et financières nécessaires pour développer ces domaines marqueurs.

Consulter l’article de PLOS One

Laisser un commentaire

Top