Vous êtes ici
Accueil > Actualité > La productivité selon REXECODE

La productivité selon REXECODE

Les 35h, la retraite à 60 ans, la grande peur des robots etc. …. ce rapport est comme un brulot qui soulève avec talent, des questions qui sont tellement évidente qu’on aurait pu et du en parler avant !
A chacun, une bonne lecture !

Résumé :
• Le fait de la perte de parts de marché de la France depuis près de vingt ans dans la zone euro est bien établi et largement reconnu. Les raisons de ce recul et, par conséquent, la nature des politiques à mettre en œuvre, restent cependant controversée. • Les conclusions des études antérieures divergent sur les poids respectifs des prix, des coûts salariaux et des facteurs plus structurels entre la France et nos partenaires de la zone euro dans le recul de la compétitivité française.
• Ce document de travail propose un schéma d’analyse cohérent, qui rend compte de l’ensemble des observations : recul des parts de marché, baisse des marges, désindustrialisation, maintien de l’effort d’investissement.
• Le début des années 2000 a notamment enregistré les effets des politiques du travail opposées en France et en Allemagne. L’ampleur des chocs de coût et de prix sur le système productif français s’avère difficile à apprécier car les statis- tiques qui en rendent compte sont divergentes.
• Ce qui ne fait aucun doute, c’est que trois tendances défavorables se sont alors créées : une forte baisse des marges de l’industrie, un recul rapide des parts de marché, une désindustrialisation française plus rapide que la moyenne euro- péenne. La France est le pays où le nombre d’entreprises industrielles et l’emploi industriel ont le plus diminué depuis le début des années 2000. Pour faire face, les entreprises ont maintenu un rythme élevé de substitution du capital au travail et pour cela la part de leur valeur ajoutée affectée à l’investissement.
• La dérive relative des coûts français s’est progressivement réduite au cours de la présente décennie. La politique de baisse des charges sociales de 2013-2017 y a contribué. Les résultats de 2018 laissent entrevoir un espoir de stabilisation de notre compétitivité, à un étiage réduit. Les parts de marché ont été stables. Cependant, la part de la valeur ajoutée industrielle française dans la zone euro a encore reculé.
• Pour consolider l’acquis des parts de marché et enrayer la désindustrialisa- tion, nous recommandons de maintenir l’évolution des salaires en ligne avec les gains de productivité, de rejeter toute diminution du niveau des allègements de charges sociales et d’engager une baisse des impôts de production pour les rapprocher de la moyenne européenne.

One thought on “La productivité selon REXECODE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top