Vous êtes ici
Accueil > Actualité > L’Autriche numéro 2 européen des dépenses en R&D

L’Autriche numéro 2 européen des dépenses en R&D

Selon deux récentes publications d’Eurostat et de l’OCDE, l’Autriche est un pays particulièrement dynamique dans le domaine de la recherche, l’innovation et la technologie et se positionne à la deuxième place des pays membres de l’Union européenne quant aux dépenses de R&D rapportées au PIB.

D’après Eurostat, l’équivalent de 3,07% du PIB autrichien est dédié aux dépenses de R&D en 2015. Le pays se place ainsi derrière la Suède (3,26%) et devant le Danemark (3,03%). Concernant la France, les dépenses en R&D représentent 2,23% de son PIB. Enfin, la moyenne européenne s’établit à 2,03% en 2015 contre 2,04% un an plus tôt. Le secteur privé autrichien représente 64% des dépenses globales de R&D, suivi par les institutions d’enseignement supérieur (23%) et l’État (12%).

Parallèlement, l’OCDE a publié son rapport 2016 sur la recherche, le développement et l’innovation dans lequel elle met en perspective les données fournies par Eurostat et elle apporte une analyse des politiques mondiales de R&D. Il en ressort que pour la première fois depuis 1981, le volume global des investissements en R&D baisse à travers le monde et bien que l’Autriche ne se situe pas dans la tendance négative, le pays stagne. Le rapport souligne que le pays est une économie avancée qui a connu de rapides progrès dans son système de recherche et d’innovation. Si l’Autriche doit faire face à un certain nombre de défis comme l’amélioration du système éducatif et de l’efficience des financements publics, le rapport met toutefois en avant les stratégies adoptées par le gouvernement fédéral concernant le domaine de la digitalisation de l’industrie (Industrie 4.0) ou encore des biotechnologies.

Notre lecture :

Faire un gros effort de R&D est louable, mais ne garantit rien pour l’avenir ! Cela fournit une des denrées fondamentales de l’innovation, mais ne garantit pas l’innovation. Il faut se rappeler l’URSS des années 60 ou l’aventure du Palo Alto Research Center pour bien comprendre que l’ingrédient « Recherche » est important, mais pas suffisant.

Plus intéressant, il semblerait que la recherche réalisée par le secteur privé représente 64% du total. Cette recherche privée est souvent le moteur d’innovations incrémentales qui sont la source de progrès rapides et visibles. Si tous les fabricants de ski du monde trouvent le moyen de réduire le coût de fabrication de 10€ par paire, il y a une création de valeur de l’ordre de 42 millions € immédiatement disponibles. Si un nouveau modèle de ski révolutionnaire apparaît, il faudra plusieurs années pour dégager 42 millions de bénéfices supplémentaires.

L’économie autrichienne devrait donc être dynamique dans les années à venir, mais devra prendre garde aux ruptures technologiques.

Consulter l’étude de l’OCDE

Consulter l’article d’Eurostat issu des données du rapport

Laisser un commentaire

Top