Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Le Conseil norvégien de la recherche évalue les retombées socio-économiques des investissements publics dans la R&D menée en entreprise

Le Conseil norvégien de la recherche évalue les retombées socio-économiques des investissements publics dans la R&D menée en entreprise

Le Conseil norvégien de la recherche vient de publier les résultats d’une étude qui avait pour but de mesurer les retombées des fonds alloués à la recherche exécutée en entreprise, pour les années allant de 2005 à 2009, quatre ans après le financement accordé (soit de 2009 à 2013).

Évalués par la firme norvégienne Moreforsking Molde, les 303 projets représentaient un investissement total de 674,3 M $ (3,9 G NOK), desquels 198,8 M $ (1,15 G NOK) provenaient de fonds publics alloués par le Conseil.

Y sont révélées, notamment, les observations suivantes :

  • Compétences et expertise : 65 % des projets ont permis de développer les compétences et l’expertise à l’interne.
  • Innovations : 60 % des projets analysés ont conduit à la réalisation de 650 innovations, et ce, jusqu’à quatre ans après la fin de la subvention. La plupart de ces innovations (78 %) étaient originales ou alors elles ont permis d’améliorer grandement un produit ou un procédé existant.
  • Investissements : 141 projets ont pu fournir l’information exacte à propos de la commercialisation de leurs activités de R-D, c’est-à-dire les ventes, les redevances ou les contrats de licences. Au total, ces projets auraient rapporté, pendant les quatre années observées, 1,9 G $ (10,7 G NOK).
  • Retombées commerciales : 43 % des entreprises ayant bénéficié du financement du Conseil norvégien de la recherche ont indiqué que les projets comportaient un grand potentiel sur le plan commercial (réduction des frais ou amélioration de la qualité des produits).
  • Transfert de connaissances. Cet indicateur porte sur les publications, les brevets, la mobilité des travailleurs et l’incorporation des connaissances comme telles. Au total, pour les cinq années couvertes par l’étude, 159 brevets ont été enregistrés pour 26 % des projets, 103 thèses de doctorat ont été achevées dans 24 % des projets et, en ce qui concerne 53 % des projets, 653 articles ont été publiés dans des revues spécialisées.

Les auteurs concluent que, même s’il faut beaucoup de temps pour que les résultats de la recherche puissent se traduire par des avantages tangibles, les investissements du Conseil représentent un avantage certain pour les entreprises et pour la société.

Consulter le communiqué du Conseil norvégien de recherche

Accéder au résumé en anglais, aux pages 5 à 13 du rapport

Laisser un commentaire

Top