Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Les pires politiques protectionnistes de 2016

Les pires politiques protectionnistes de 2016

L’Information Technology & Innovation Foundation (ITIF) a publié les résultats de son rapport intitulé « The Worst Innovation Mercantilist Policies of 2016 » dans lequel elle liste les dix pires cas de politiques protectionnistes menées au cours de l’année 2016 et qui bouleversent l’innovation dans les industries de haute technologie.

A travers le monde, les pays sont en concurrence pour les parts de marché dans les industries axées sur l’innovation qui offrent des salaires élevés. Malheureusement, comme cette course mondiale à l’innovation s’intensifie, de nombreux pays se sont tournés vers l' »innovation mercantiliste« , une stratégie qui cherche soit à remplacer les importations par la production nationale, soit à promouvoir injustement les exportations.

Selon les auteurs de ce rapport, les pays utilisent de plus en plus ces politiques d’innovation mercantiliste dans des secteurs technologiques de grande valeur comme les sciences de la vie, les énergies renouvelables, les ordinateurs et l’électronique, et les services Internet.

Les dix politiques retenues ont été choisies en fonction de leurs effets préjudiciables à l’échelle mondiale, de sorte que certains pays présentent plus d’une politique en raison de l’effet général des politiques.

Ce rapport documente les 10 pires politiques d’innovation mercantiliste adoptées en 2016. En tête de liste on retrouve la Chine, l’Indonésie, la Russie et le Vietnam.

Voici quelques exemples :

  • La Chine, la Turquie et Russie ont introduit de nouvelles restrictions en matière de cloud qui excluent et empêchent les entreprises étrangères de faire des affaires sur le marché chinois.
  • La Chine a également introduit une nouvelle politique de cyber-sécurité qui impose des exigences et des vérifications discriminatoires à l’encontre des produits de technologie étrangère.
  • L’Allemagne a fixé des exigences locales pour forcer le stockage de données dans le cadre d’une nouvelle loi sur les données de télécommunications.
  • L’Indonésie a modifié la loi sur les brevets, qui porte atteinte à la propriété intellectuelle pharmaceutique et qui oblige la production locale et les transferts de technologie.
  • La Russie a établi de nouvelles règles de passation des marchés publics qui interdisent l’achat de logiciels étrangers.

Ces pratiques mercantilistes nuisent non seulement aux concurrents, mais elles font également du tort à l’ensemble du système d’innovation mondial, ce qui réduit la croissance de l’innovation et de la productivité. Les politiques mercantilistes conduisent les pays à négliger la possibilité accrue de stimuler la croissance en augmentant la productivité de tous les secteurs, et pas seulement ceux relatifs à la haute technologie.

Notre lecture :

Nous posons deux questions :

  1. Pourquoi s’inquiéter aujourd’hui de distorsions de coût sur le web alors que pendant 30 ans, tous les pays d’Asie ont pratiqué des subvention d’investissement considérables dans tous les domaines ?
  2. Pourquoi les aides à la re-localisation industrie (par exemple de fonderies de processeurs) n’entre pas dans le processus d’étude ?

On nous indique : « Policies were chosen based on their detrimental effects globally ». Oui, mais comment ?

Consulter le rapport

Laisser un commentaire

Top