Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Les villes de l’avenir : réflexions prospectives au sein de l’État britannique

Les villes de l’avenir : réflexions prospectives au sein de l’État britannique

Le projet Future of Cities a été lancé au cours de l’été 2013 par le ministre britannique responsable des villes, M. Greg Clark. Il a pour but d’examiner les occasions qui se présenteront aux grandes villes du Royaume-Uni, d’ici cinquante ans, et les défis que celles-ci devront relever.

Pour ce faire, un comité d’experts, composé de huit chercheurs, a reçu le mandat d’étudier la question de l’urbanisme de l’avenir d’après, notamment, les aspects suivants :

  • la contribution des villes à la croissance économique;
  • la croissance des besoins en matière d’habitation;
  • l’inégalité sociale.

Pour soutenir la réflexion, les études de prospective suivantes ont récemment été publiées.

  1. Living in the city. Ce document analyse le mode de vie urbain britannique dans les années 1980 et, à partir de l’information récoltée, extrapole les modes de vie possibles d’ici 2065. Quatre scénarios sont explorés : 1) la ville de haute technologie; 2) la ville numérique; 3) la ville « vivable »; et 4) la ville fortifiée.
  2. People in cities – the numbers. Ce rapport analyse les tendances à venir en ce qui concerne la taille des villes et la structure démographique (pyramide des âges) de la population, tant à l’échelle nationale qu’à l’échelle régionale et municipale. La croissance anticipée des citadins du Royaume-Uni serait de 5,2 millions de personnes supplémentaires en 2037 et de 4,1 millions de personnes de plus en 2062, soit une croissance de 9,3 millions de citadins au cours des cinquante prochaines années. Les experts prévoient également une augmentation significative des citadins âgés de 75 ans ou plus (+ 8 %).
  3. Urban form and infrastructure. Les auteurs de cette étude prospective s’intéressent à la taille, à la densité et à la disposition des villes britanniques ainsi qu’à l’infrastructure qui les soutiennent.

D’ici 2065, les options en ce qui concerne les infrastructures existantes sont : 1) la poursuite du processus d’intensification urbaine; 2) le développement de régions urbaines polycentriques; et 3) l’adaptation réussie de la forme urbaine dans des lieux existants.

Pour ce qui est des nouveaux développements, les experts prévoient trois scénarios : 1) de nouveaux développements périphériques des villes existantes; 2) de nouveaux lieux permanents libres (par exemple, les villes écologiques); ou 3) des développements dispersés dans de petits villages ou sur les terres agricoles.

Au Royaume-Uni, les villes constituent à peine 9 % du territoire. Toutefois, elles abritent 54 % de la population, desservent 59 % des emplois et sont à l’origine de 61 % de la production totale du pays.

Parcourir le communiqué du gouvernement britannique

Laisser un commentaire

Top