Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Les programmes de formation à l’entrepreneuriat sont-ils réellement utiles ?

Les programmes de formation à l’entrepreneuriat sont-ils réellement utiles ?

Dans ce document de discussion de l’lpag, les auteurs s’interrogent sur les retombées du concours pédagogique Challenge Projets d’Entreprendre.

Plus particulièrement, ils remettent en question non seulement l’intention entrepreneuriale des étudiants, mais également la véritable contribution de ce concours à la création d’entreprises innovantes comme facteur de motivation et de stimulation.

Les résultats des différentes enquêtes menées à l’issue du Challenge Projets d’Entreprendre, en particulier celle de 2008, démontrent le rôle joué par cette manifestation non seulement à titre de sensibilisateur à l’entrepreneuriat, mais aussi à titre d’incubateur d’idées et de projets de création d’entreprises.

Ainsi, parmi les effets positifs, nous retenons :

  • que les répercussions sont plus fortes chez les étudiants entrepreneurs. Dans l’ensemble, ils ont accompli un plus grand nombre d’actions (ou envisagent plus souvent de le faire dans un avenir rapproché) que les étudiants dits « classiques », et que l’investissement sur leur projet dépasse le simple cadre de la manifestation;
  • qu’en totalité, les lauréats sont recrutés parmi les étudiants qui déclarent que la manifestation leur a donné le goût d’entreprendre;
  • que certains projets se sont poursuivis au sein de l’incubateur de Telecom et Management SudParis.

Par ailleurs, ce type de concours ne semble pas influer, de manière importante, sur le passage à l’acte de création. En effet, même pour les lauréats du concours, il apparaît comme un facteur secondaire.

Finalement, ce type de concours remplit déjà un objectif important en éveillant les étudiants à la création d’entreprises. Il doit cependant s’inscrire dans de plus larges dispositifs pédagogiques en entrepreneuriat, et ce, dans le but de favoriser, chez les étudiants, le passage à l’acte de création.

Consulter le document de l’Ipag

Laisser un commentaire

Top