Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Peu de changement en ce qui concerne le financement de la recherche fondamentale dans les universités et collèges, en 2012

Peu de changement en ce qui concerne le financement de la recherche fondamentale dans les universités et collèges, en 2012

Selon les dernières données publiées par la National Science Foundation (NSF), le financement fédéral pour la recherche fondamentale menée dans les universités et les collèges n’a presque pas changé. Il aurait diminué de 0,3 % entre l’exercice de l’année 2011 et celui de l’année 2012.

En 2012, l’administration fédérale a consacré près de 34 G $ à la recherche fondamentale. Les universités et collèges ont reçu plus de 50 % de ce budget, ce qui représente 11,4 % du montant total investi dans la R-D par le gouvernement Obama.

Les analystes de NSF estiment que ces engagements en matière de recherche fondamentale devraient augmenter à 11,8 % au cours de l’exercice de l’année 2013, et atteindre 12,5 % en 2014.

Au total, les engagements du gouvernement fédéral pour la recherche-développement atteindront 151 G $ pour l’exercice 2012, soit 2,2 % de plus par rapport aux engagements de l’année 2011.

Voici d’autres constatations formulées par les statisticiens de NSF :

  • durant l’exercice 2012, 85 % des engagements du Department of Health and Human Services (HHS) visant la recherche fondamentale, dans les universités et collèges, étaient accordés au domaine des sciences de la vie. La quasi-totalité du financement public consacré à la recherche fondamentale en psychologie venait de ce financement (92,4 %);
  • de son côté, la National Science Foundation a financé des activités de recherche fondamentale réparties plus uniformément dans les sciences informatiques et les mathématiques (22,3 %), le génie (15,9 %), les sciences de l’environnement (14,1 %), les sciences de la vie (16,5 %) et les sciences physiques (19,7 %);
  • durant l’exercice 2012, trois des huit grands domaines de la science et du génie ont reçu 77,7 % du total des fonds fédéraux dédiés à la recherche fondamentale et attribués aux universités et aux collèges. Il s’agit des sciences de la vie (56,9 %), des sciences physiques (11,2 %) et du génie (9,6 %).

Contrairement à la baisse signalée chaque année en ce qui concerne les engagements en matière de R-D pour les exercices financiers 2012-2014, ces engagements devraient augmenter progressivement de 30,8 G $ en 2011, et atteindre 35,6 G $ pour l’exercice 2014.

Consulter le communiqué de NSF

Lire l’analyse de la NSF

Laisser un commentaire

Top