Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Politique R&D et croissance Schumpétérienne

Politique R&D et croissance Schumpétérienne

Publié par le Social Science Research Network (SSRN), cet article fournit l’analyse d’un cadre de croissance unifiée, empiriquement testé avec des données de l’industrie manufacturière aux États-Unis.

L’analyse montre qu’une politique en R-D a un effet persistant, voire permanent, sur le taux de croissance économique, et que l’économie s’ajuste rapidement aux changements de politique.

L’effet des crédits d’impôt en R-D sur la croissance économique semble être de longue durée et statistiquement robuste.

Inversement, des subventions en R-D plus généreuses sont associées à une augmentation du taux de croissance économique à court terme uniquement. Cela suggère que, au mieux, cet instrument de politique n’a que des effets temporaires.

Dans l’ensemble, les preuves concernant l’efficacité d’une politique en R-D fournissent plus de soutien à la théorie de la croissance pleinement endogène qu’à la théorie de la croissance semi-endogène.

L’analyse empirique est réalisée dans un réglage de panel dynamique avec les données de dix-neuf industries manufacturières américaines au cours de la période 1975-2000.

Le taux d’innovation est défini comme le rapport entre le nombre annuel de brevets délivrés dans chaque industrie (attribué en fonction de l’année d’application) et leur valeur cumulée. Pour sa part, la valeur cumulative des brevets est déterminée en adoptant la méthode de l’inventaire permanent (perpetual inventory method) et un taux de dépréciation géométrique de 15 %.

Le plan d’échantillonnage reflète fidèlement la nature sectorielle que sous-tendent les théories de la croissance de Schumpeter.

De cette façon, le présent document diffère de la plupart des travaux existants, qui reposent sur ​des données à l’échelle d’un pays.

Les auteurs reconnaissent que la durée étudiée (25 ans) n’est pas suffisante pour déterminer si les effets d’une politique en R-D sur le taux de croissance économique à long terme sont permanents ou transitoires; elle est néanmoins suffisante pour déterminer si l’effet est persistant pour la durée étudiée.

Consulter l’article du SSRN

Laisser un commentaire

Top