Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Repenser les idées : une approche cognitive de l’innovation « lock-ins »

Repenser les idées : une approche cognitive de l’innovation « lock-ins »

D’après les auteurs de cette étude de l’institution Academy of Management (AOM) de Vancouver, le blocage des nouvelles idées dans le processus de l’innovation demande une meilleure compréhension des biais cognitifs sur le plan individuel et collectif.

Les innovations orphelines, c’est-à-dire les innovations commercialisées qui ne trouvent pas preneur, sont conduites, en raison d’une routine cognitive très stable, par un groupe d’acteurs imprégnés des idées d’un paradigme prédominant.

Générer de nouvelles idées qui brisent la logique prédominante est essentiel au processus d’innovation. Lorsqu’un paradigme cognitif est largement accepté sur le plan social, il peut empêcher la création de nouvelles idées ainsi que bloquer l’innovation.

Deux types de raisonnement sont activés durant une séance d’idéations :

  • d’abord, le raisonnement heuristique. Il se base sur des paradigmes existants et conduit à une créativité incrémentale fixée sur les solutions existantes;
  • ensuite, le raisonnement exploratoire. Il remet en question les paradigmes existants, ce qui, potentiellement, peut conduire à de nouvelles idées et à des solutions innovantes et perturbatrices.

Le modèle de l’étude démontre qu’un individu est naturellement biaisé. Au cours du processus d’idéation, il active spontanément ses repères cognitifs existants, ce qui empêche la création de nouvelles idées.

Les politiques nationales d’innovation peuvent aider à surmonter les innovations orphelines à l’aide de nouvelles dynamiques qui stimulent l’innovation en favorisant l’émergence de projets communs de RD, comme les grappes d’innovation.

Les chercheurs suggèrent que, pour transmettre de nouvelles connaissances qui permettent de construire un paradigme cognitif qui favorise l’innovation et pour surmonter les blocages, les grappes puissent agir en tant qu’intermédiaires entre les innovateurs et la société.

Accéder à l’étude

Laisser un commentaire

Top