Vous êtes ici
Accueil > Actualité > La Chine et le « plafond de verre » de l’Innovation

La Chine et le « plafond de verre » de l’Innovation

La Chine arrive à la fin de son rattrapage technologique et pourrait devenir un vrai challenger dans l’innovation. C’est l’opinion de certains observateurs qui s’inspirent du chemin accompli par la Corée du Sud et quelques « dragons » depuis 10 ans.
L’ITIF, un ThinkTank dirigé par ROBERT D. ATKINSON vient de publier une étude très approfondie sur la question…. mais la multiplication des indicateurs ne les rend pas plus pertinents !

Dans ce débat dont l’histoire donnera la réponse dans les 10 ou 20 ans, nous voulons faire cinq remarques :

1 – Dans ce qui entoure l’Homme moderne du XXI° siècle, la quasi-totalité des matières, des objets et des organisations résultent de concepts développés par la culture occidentale, y compris l’eau potable qui n’est que marginalement fourni directement par la nature !
Et si on regarde de près, le Japon a produit quelques concepts nouveaux tels que le walkman, le magnétoscope grand public, Mario, les usines flexibles et quelques autres. Ça n’est pas rien, mais ce n’est pas à la hauteur de la 3° économie mondiale.Et cela malgré un énorme effort de dépôts de brevet.

2 – Sur le très long terme et quels que soient les défauts, tous les pays qui ont voulu réaliser une révolution « progressiste » y sont parvenus, de la Russie au Japon, de l’Afrique du Sud au Brésil en passant par les « dragons asiatiques » l’Indonésie, l’Inde etc… Pour autant, ces pays sont plutôt des suiveurs en matière d’innovation et cette politique est plutôt confortable pour eux.
Exemple : les pays africains n’étaient pas leaders dans la téléphonie dans les années 2000, et cela ne les a pas empêché de devenir un des leaders de l’utilisation du smartphone comme moyen de paiement !

3 – La Chine est un compétiteur sérieux mais pas encore menaçant. L’histoire récente et plus ancienne en fait un leader technologique jusqu’au XV° siècle, mais un leader qui a volontairement renoncé à son leadership (du moins selon certains historiens). La parcelle de Chine (en termes de culture – Taiwan) qui s’est modernisée depuis 50 ans n’a pas brillé dans l’innovation, tout en restant à l’avant-garde avec des entreprises comme TSMC.

4 – L’excellent exemple du micro-ordinateur illustre bien les rôles du « centre » et de la « périphérie ». Le concept technique du micro-processeur est développé et disponible, à la fin des années 60. Les premiers micro-ordinateurs (en fait conçus comme des petits ordinateurs) sont fabriqués et vendus en France pour gérer les péages d’autoroute. De nombreux KITS sont vendus dans les années 70 pour les Geek de l’époque. Mais il faut attendre l’Apple II à la fin des années 70 pour que le standard technique soit finalisé … au centre de la planète informatique, dans la Silicon Valley.

5 – Au final, il y a deux enjeux : la sécurité et le centre du monde ! Pour la sécurité, les développements seront faits dans les grands états ou groupements. C’est la double capacité militaire et technique qui définira progressivement les zones. Pour ce qui est du « centre du monde » qui par nature, est l’endroit où tout se développe, la question est de savoir si cette fonction se partage OU si elle continue à être principalement aux USA comme c’est le cas depuis la fin de la guerre de 39-45.

Rendez-vous en 2030 !

Télécharger le Rapport

2019-china-catching-up-innovation

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top